Vintage Worldwide

Edition du 27/12/2016
 

ARNOUX & Fils

Patrimoine

ARNOUX & Fils

Un vignoble dans la Famille depuis 8 générations !


A ses côtés : le Château Lestours Clocher 2012, un joli Vacqueyras. De délicieux arômes de fruits compotés, les tanins sont bien assouplis grâce à son élevage de 3 ans, belle présence en bouche très ronde, très souple, un vin plaisir. Le Château Lestours Clocher Les Pénitents 2012 est une cuvée plus puissante avec un fruit bien présent arrondi par la barrique, un vin très gourmand. La nouvelle cuvée 1717 millésime 2012 dont nous venons de finir les assemblages est un vin magnifique, élevage de 30 mois en bois, arômes de torréfaction, de café, vin très concentré, issu de tous petits rendements 18 hl/ha, un vin donc très concentré avec beaucoup de finesse et d’une complexité énorme, agréable à boire dès à présent mais qui a un potentiel de garde. En 2013, nous n’avons pas produit notre cuvée 1717. Nous n’avons pas fait de grosses extractions, nous avons travaillé le fruit, des vins faciles et souples. Nous avons aussi de très jolis 2014, dont Vieux Clocher, un vin gourmandise dominé par la fraîcheur du fruit et des notes épicées, pour lequel on ne cherche pas trop de complexité, le vin est très accessible, très agréable, très friand. Le 2015 est un très bon millésime, et, petite nouveauté nous allons sortir un vin Bio sous notre marque Genus en Côtes-du-Rhône.” On patiente avec ce superbe Vacqueyras “1717” 2011, qui rend hommage au début de l’histoire vigneronne de la famille, sélection parcellaire des plus vieilles vignes de Grenache et Syrah, un vin velouté, persistant en bouche, charnu et très aromatique, aux arômes de fruits noirs très mûrs, de couleur pourpre intense, aux tanins riches et savoureux, légèrement épicé en finale, comme il le faut. Excellent Vacqueyras rouge Jean-Marie Arnoux cuvée Non Filtrée Récolte 2013, d'une belle couleur soutenue et sombre, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de grillé, un vin dense et de très bonne évolution. Il y a également ce CDR Seigneur de Lauris Vieilles Vignes rouge 2013, une réussite, de robe pourpre intense, puissant en bouche, aux tanins fermes et bien équilibrés, avec ces notes persistantes de fumé, de cassis et d'épices.  Le Vacqueyras Seigneur de Lauris blanc 2014, de robe jaune clair, très bien équilibré, au nez vif, est un vin suave mais tout en fraîcheur, aux arômes complexes et puissants (acacia, fougère, pomme), de bouche ample et racée, que l’on peut prévoir sur des calamars à l'encre.

   

ARNOUX & Fils

Marc et Jean-François Arnoux
Cave du Vieux Clocher
84190 Vacqueyras
Téléphone : 04 90 65 84 18
Télécopie : 04 90 65 80 07
Email : info@arnoux-vins.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT COTES-DE-BORDEAUX
e_cote-de-bordeaux.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

COTES-DE-BOURG
LA CROIX DAVIDS
HAUT-MACO
MOULIN VIEUX
COLBERT
PUY D'AMOUR
HAUT-MOUSSEAU
GRAND-MAISON
REYNAUD
CADILLAC
COTES-DE-BORDEAUX
MARSAN
RICAUD
CRANNE
PAYRE
BAVOLIER
MELIN
CASTILLON
COTES-DE-BORDEAUX
LAFLEUR BEAUSEJOUR
ARTHUS
BLAYE
COTES-DE-BORDEAUX
BERTHENON
HAIE
Les GRAVES
LAGARDE
LARRAT
PONT LES MOINES
VALENTIN
ESPERANCE
GRAND MOULIN
LACAUSSADE SAINT MARTIN
MAYNE-GUYON
PETIT BOYER
TERRE BLANQUE
GRAVES D'ARDONNEAU



DEUXIEMES GRANDS VINS CLASSÉS

COTES-DE-BOURG
CADILLAC
COTES-DE-BORDEAUX

ANNICHE
CEDRES
GENISSON
MALLIÉ CHANTE L'OISEAU
CASTILLON
COTES-DE-BORDEAUX
HAUT-BEYNAT
BEL-AIR
(CLOS VIEUX ROCHERS)
PILLEBOIS
BLAYE
COTES-DE-BORDEAUX


HAUT-BACON
BERGERE-BRIMAUD

TROISIEMES GRANDS VINS CLASSÉS

COTES-DE-BOURG
CADILLAC
COTES-DE-BORDEAUX

(BRETHOUS)
(LAMOTHE de HAUX)
(BARREYRE)
(CARIGNAN)
CAVE QUINSAC
(GRIMONT)
CASTILLON
COTES-DE-BORDEAUX
(FILLIOL)
BLAYE
COTES-DE-BORDEAUX


SEGONZAC
BOTTE
PETITS-ARNAUDS

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château HAUT-SAINT-CLAIR


Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles. “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité. On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaud car j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LVMH. Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées. Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.” Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations à chaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent second vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

Yannick et Andrea Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Télécopie :05 57 74 51 50
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr

Domaine Jean-Max ROGER


Un domaine de 31 ha. La famille est issue d'une longue lignée de vignerons du village de Bué. Les premiers écrits la mentionnent dès le début du XVIIe siècle. Jean-Max Roger reprend les quatre hectares de vignes que lui lèguent ses parents au début des années 1970. Il développe le domaine pour en donner les contours actuels. En 2004, deux de ses trois fils, Étienne et Thibault, reviennent sur l'exploitation après différentes expériences professionnelles en France et à l’étranger. Le troisième fils, Xavier, exprime cette passion du vin dans le Languedoc-Roussillon. Nouvelle cuvée, ce Sancerre blanc La Côte de Bué 2014 (vendanges manuelles, élevage sur lies totales de fermentation jusqu’au premier soutirage qui intervient entre février et avril. Assemblage de la cuve et des fûts, la proportion de fûts varie selon les millésimes, mais n’excède pas 30 % de l’assemblage final), un vin particulièrement réussi, qui allie richesse aromatique et persistance, avec des notes de pomme, de narcisse et de noix en finale, typé.  Beau Sancerre blanc GC 2014, au nez complexe et puissant (acacia, fougère, pomme), très bien équilibré, de bouche parfumée, aux notes persistantes d’amande fraîche et de pêche blanche. Le Sancerre blanc CM, fleurant bon le genêt, le coing et les noisettes, est un grand vin harmonieux, riche et fin à la fois. Joli Sancerre rosé la Grande Dimière 2014, floral, franc, tout en densité aromatique comme le Sancerre rouge La Grande Dimière, harmonieux, au nez de fruits mûrs et d’humus, aux tanins bien équilibrés, à la fois puissant et rond, de bouche ample et finement épicée.


11, place du Carrou
18300 Bué
Téléphone :02 48 54 32 20
Télécopie :02 48 54 10 29
Email : contact@jean-max-roger.fr
Site personnel : www.jean-max-roger.fr

Château CANON-CHAIGNEAU


Au sommet. Dès le début du XVe siècle, les moines de la région exploitèrent cette propriété. Un domaine de 21 ha d'un seul tenant sur le plateau de Néac. Terrain maigre argilo-sablonneux sur un tapis de crasse de fer (60% Merlot, 35% Cabernet, 5% Pressac). “Ces trois dernières années, nous explique Suzanne Marin, nous avons produit 20% de moins, c’est dû aux aléas climatiques. Les vins ont des degrés d’alcool plus élevés qu’avant, nous avons des vins à 14°, c’est assez difficile à vinifier, nous n’avions pas l’habitude. Nous venons de mettre en vente les 2011 et 2012. Le 2011 est un vin très facile à boire, pas de très grande garde, un vin de femme, plein en bouche, vraiment très, très agréable.” Superbe Lalande-de-Pomerol 2012, corsé, typé, aux tanins amples, à la fois soyeux et denses, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et charpente, d’excellente évolution. Savoureux 2011, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, structuré, avec des tanins ronds, à déboucher avec des feuilletés aux morilles ou un filet mignon de porc aux légumes primeurs.  Remarquable 2010, charpenté, corsé, de robe soutenue, ample et distingué en bouche, au nez légèrement épicé, avec des nuances de prune et de griotte mûre, aux tanins bien présents et fondus à la fois, très charmeur.  Le 2009 est l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins soutenus auxquels il faut donner le temps de se fondre. Un millésime qui a largement mérité sa médaille d’Or à Bordeaux et un coup de cœur en Chine ! Le 2007, charnu, d’une grande finesse, au nez subtil marqué par le cuir, la cerise et les épices, aux tanins denses et puissants, est un vin très savoureux actuellement, gras en bouche, d’une très jolie finale, à prévoir sur un tournedos aux cèpes ou un jarret de veau printanier. Remarquable 2006 au nez complexe où dominent la groseille et l’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse. Beau 2005, vraiment délicieux actuellement, très charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration, aux tanins réels et fins, légèrement épicé comme il se doit. Le 2002 est également très bon, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, très équilibré, d’une belle longueur, de bouche puissante. Le 2000 est remarquable, riche et subtil au nez comme en finale, aux senteurs de fruits macérés et de sous-bois, un vin qui demande une cuisine recherchée comme, par exemple, un foie gras de canard pané, poêlé aux poires ou un hachis d'agneau et purée de pommes de terre.

Famille Marin-Audra
13, Chaigneau - BP 2
33500 Néac
Téléphone :05 57 24 69 13
Télécopie :05 57 24 69 11
Email : suzanne.marin@wanadoo.fr
Site personnel : www.canon-chaigneau.com

DOMAINE MARTINOLLE-GASPARETS


Le Domaine MARTINOLLE-GASPARETS est une petite propriété familiale de moins de 10 ha située depuis de plusieurs générations dans le minuscule Hameau de Gasparets au plus profond des Corbières. Pierre MARTINOLLE (84 ans) aidé régulièrement par ses enfants Jean-Pierre et Françoise, y réalise de manière artisanale et biologique depuis de nombreuses décennies des vins authentiques et exceptionnels dans le respect des traditions qui lui ont été transmises. Parmi la gamme proposée, vous pourrez découvrir : Le Corbières-Boutenac rouge 2012, médaille d'or Sélection Mondiale des Vins (élevé en fût de chêne): millésime à pleine maturité, de couleur intense, tannique, charpenté et charnu aux arômes de fruits noirs confiturés, avec de légères notes fumées, juste finement et élégamment boisé. Le Corbières rouge 2011 : millésime à pleine maturité, de couleur cerise intense et nuances tuilées, une bouche soyeuse et équilibrée, un nez aux arômes de mûres et nuances de cassis. Des tannins légers et structurés. Le Corbières rouge 2013, médaille d'or Concours Amphore des Vins Biologiques : millésime de garde, de couleur cerise soutenu, aux parfums puissants de fruits cuits et de sous-bois, se goûte déjà très bien, avec des tannins fermes et fondus à la fois. "Nous nous définissons comme des « artisans-vignerons ». Nous ne produisons que de petites cuvées, parfois moins de 1000 bouteilles. Soucieux depuis des décennies de réaliser une viticulture et vinification raisonnée et raisonnable pour l'écosystème, nous réalisons des Vins Biologiques avec limitation des intrants."


27, avenue Frédéric Mistral
11200 Lézignan-Corbières
Téléphone :04 68 27 10 45 et 06 11 42 09 88
Email : domainemartinollegasparets@vinsdusiecle.com
Site : domainemartinollegasparets
Site personnel : www.domaine-martinolle.com


> Nos dégustations de la semaine

CLOS CENTEILLES


Patricia Domergue est à la tête de ce domaine, mené dans le respect des sols et de la vigne. 
Beau Minervois rouge C de Centeilles 2010, provenant de cépages quasiment inconnus (Picquepoul noir, Rivereinc, Morastel...), séduisant par son bouquet de garrigue, de cerise et de poivre blanc, un vin de bouche ample et distinguée dominée par les tanins mûrs en finale, de fort belle évolution comme cet autre Minervois Capitelle de Centeilles 2006, pur Cinsault, bien typé, avec ces notes caractéristiques de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais fins, harmonieux, très équilibrés en finale.
Son Minervois La Livinière Clos Centeilles 2008, parts égales de Mourvèdre, Grenache noir et Syrah, éraflage total, cuvaison en cuve ouverte, macération de 4 semaines, les différents cépages sont mariés à la cuve et non assemblés après coup, élevage en cuves acier émaillé, une partie séjourne de 10 à 12 mois en barriques de plusieurs vins..., est un vin de bouche pleine et riche, aux nuances de fruits des bois et des notes giboyeuses, savoureux en finale. Goûtez le Minervois Carignanissime de Centeilles 2012, avec des notes de violette et de réglisse, riche en couleur, et le Minervois rouge Campagne de Centeilles 2011, généreux et ferme, à dominante de prune et de framboise, un vin coloré, avec des tanins soyeux. Gîte et chambres d’hôtes.

Patricia Boyer-Domergue

Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE


 En 1803, le Domaine appartenait à la famille du Comte de Maurès de Malartic, grand serviteur du Roi de France qui guerroyait contre les anglais au Québec et dans l’Océan Indien. L’atout majeur du Château Malartic-Lagravière est son terroir situé sur une terrasse profondément entaillée par le ruisseau de l’Eau Blanche, un terroir particulièrement réputé, une superbe croupe bien exposée composée d’îlots graveleux datant de l’ère du Quaternaire, le nom même du vin évoquant déjà le sol chargé de belles graves. C’est en 1997, qu’Alfred-Alexandre Bonnie, homme d’affaires belge et son épouse Michèle, rachètent ce Grand Cru classé et se lancent dans un ambitieux projet de rénovation. Le résultat est remarquable : château, parc, vignoble, modernisation du chai, cuvier octogonal qui abrite de nombreuses petites cuves correspondant à chaque parcelle qui reçoit une vinification très personnalisée, superbe chai à barriques de chêne renouvelées régulièrement chez les meilleurs tonneliers...
Aujourd’hui, le vignoble représente 46 ha de rouge (Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet franc et Petit Verdot) et 7 ha de blanc (dominance du Sauvignon, 20% de Sémillon) et l’âge moyen des vignes est de 30 ans. Ici, chaque cep de vigne, chaque parcelle, font l’objet d’analyses, de prélèvements pour répondre à une recherche de qualité optimale. Le Second Vin s’appelle la Réserve de Malartic (anciennement appelé le Sillage), en rouge et en blanc.
Ce Pessac-Léognan blanc 2013, charpenté mais très élégant, est de robe intense, aux nuances de vanille et de cassis, bien corsé, concentré au nez comme en bouche, très équilibré. Le 2012, où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, alliant complexité d’arômes et longueur, au nez de fruits (coing, citron), très élégant, charmeur et riche. Beau 2011, aux notes d’abricot frais, de narcisse et de fruits secs, gras mais très frais à la fois, de bouche bien équilibrée en acidité, d’une jolie finesse, harmonieux en finale. 
Le Pessac-Léognan rouge 2013, au nez de griotte et de truffe, est charpenté, ample en bouche, aux tanins savoureux et puissants à la fois, avec une finale de cassis mûr. Le 2012 développe des arômes très intenses et complexes de fruits rouges et d’épices, avec des notes grillées, de bouche volumineuse, un vin racé. Le 2011, aux connotations de mûre et d’humus, aux tanins très bien équilibrés, est de bouche charnue comme il le faut, aux reflets pourpres. Poursuivant son évolution, le 2010, tout en bouche, au nez complexe et délicat (cassis mûr, cuir), mêle puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d'une finale très élégante et veloutée, d'excellente garde. Le 2009, de belle robe foncée, de bonne base tannique, riche et persistant, est gras, aux notes de prune et de sous-bois, d'excellente évolution.
Le 2008, intense en couleur comme en arômes, fleure bon les fruits mûrs et les épices, un vin aux tanins bien fermes et soyeux à la fois, auquel il faut laisser du temps pour s'exprimer. Très savoureux 2007, aux arômes subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec des tanins soyeux, un vin tout en distinction. Beau 2006, dégageant une rondeur en bouche persistante, ample et parfumé, légèrement épicé, d'une très jolie finale avec ces notes de fumé et de petits fruits noirs surmûris.
Goûtez le Pessac-Léognan Château Gazin Rocquencourt blanc 2013, de bouche intense où dominent les agrumes et les fruits secs, tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. Le Pessac-Léognan Château Gazin Rocquencourt rouge 2013 est une réussite, avec ces notes de mûre et de griotte, alliant finesse et structure, aux tanins soyeux, de bouche savoureuse.

Famille Bonnie

Château MAISON NOBLE


Ce Bordeaux Supérieur 2014, aux tanins fermes et veloutés à la fois, tout en nuances aromatiques, aux notes de groseille et d’humus, bien vinifié (7 €). Le Bordeaux rosé 2015, de bouche ample, est de jolie teinte, tout en fruité, qu’il faut savourer sur une terrine de lièvre (5,80 €) et cet Entre-Deux-Mers 2015, aux connotations subtiles de citronnelle et de fleurs blanches, très équilibré, associant souplesse et vivacité au palais, qui nous a bien plu (6 €). 
Il y aussi le Bordeaux rouge Château Jean de Bel Air 2015, avec ce nez où domine le pruneau, aux tanins ronds (6,50 €).

Direction : Bertrand Gonzalez

> Les précédentes éditions

Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015

 



Château HOURTIN-DUCASSE


Pierre ARNOULD EARL


Clos JEAN


Château FOURCAS-DUPRÉ


THÉVENET-DELOUVIN


Domaine de DEURRE


Domaine Jacques CARILLON


Domaine Guy ROBIN


Domaine La CHRÉTIENNE


Château THURON


Domaine LAFRAN-VEYROLLES


Domaine Pierre GELIN


Domaine Jean-Marie NAULIN


CLOS DES LUNES


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


VERRIER & Fils



LA BASTIDE BLANCHE


CHATEAU DU MASSON


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


CHÂTEAU FILLON


CHATEAU VALGUY


H. DARTIGALONGUE ET FILS


CHATEAU DE BEAUREGARD


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


SCE DU CLOS BELLEFOND


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


CHATEAU REDORTIER



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales